Propriétés De Charme Et De Caractère En ANJOU
4 juil

Pourquoi ne pas acheter un bien immobilier de caractère en Anjou en Pinel ancien ?

AdobeStock_48339041

Si vous cherchez un bien immobilier de caractère en Anjou pour le mettre en location, n’oubliez pas de prospecter l’ancien. Et oui, il n’y a pas que le dispositif Pinel dans le neuf qui permet de faire une bonne opération. L’ancien est aussi un produit avantageux. Sans compter que, dans l’ancien, vous avez accès à un large choix de biens et des prix inférieurs à ceux du neuf ! Selon CapCime, spécialiste de l’immobilier locatif dans l’ancien, si vous investissez dans l’ancien en Pinel, vous profiterez également d’une astucieuse combinaison de réductions d’impôt et de déduction de déficits fonciers. Faisons le point ensemble.
Pour peu que le bien immobilier de caractère que vous repérez en Anjou ait été restauré dans des conditions qui le rendent décent, vous pourrez bénéficier du dispositif dans l’ancien. « À montant d’investissement identique, l’économie d’impôt se trouve même démultipliée », indique Bertrand de Raymond, fondateur de CapCime. Une aubaine, non ?

Quels sont les avantages fiscaux ?
Si le logement est dit vétuste, que faire ? Cela signifie qu’il ne satisfait pas à la liste des quinze critères qui définissent un logement décent. Et qu’il n’a pas encore acquis les performances techniques énumérées dans une liste de douze critères définis par l’article 3 de l’arrêté du 19 décembre 2003. Pour obtenir la réduction d’impôt Pinel, vous devrez donc réaliser des travaux. Pour être éligible, le bien immobilier de caractère qui vous intéresse en Anjou doit respecter les quinze rubriques au titre de la réhabilitation et avoir satisfait à au moins six des douze performances techniques.

Mais, rassurez-vous : si le plein de réduction d’impôt a été obtenu avec les travaux de réhabilitation, rien ne s’oppose à ce que des dépenses viennent en déduction pour la détermination des revenus fonciers. « Il faut pour cela qu’ils présentent le caractère de dépenses déductibles des revenus fonciers (réfection de la toiture, par exemple, ou ravalement de la façade) », observe CapCime.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée