Propriétés De Charme Et De Caractère En ANJOU
28 sept

Quels frais aurez-vous à régler lors de la vente d’un bien immobilier de caractère en Anjou !

29©-Jérôme-Rommé-copy

Vendre un bien immobilier de caractère en Anjou s’apparente à vendre n’importe quel bien immobilier. Le processus est long, stressant… C’est pourquoi être accompagné d’un professionnel tout au long de cette étape rend les choses plus faciles. Avec lui, vous êtes entre de bonnes mains. En concertation, vous fixerez le net vendeur que vous souhaitez retirer de cette vente. En fonction des prix du marché, cela va de soi. Sur ce montant, il rajoutera sa commission. Elle représente de 3 à 7 % du montant de la vente. Et ensuite, votre bien immobilier de caractère en Anjou sera officiellement en vente. Par chance, en septembre, les taux restent bas. Les acheteurs sont donc encore à l’affût des bonnes affaires. Vous avez toutes vos chances. Vous pouvez donc vous lancer et engager les frais inhérents à une vente. Quels sont-ils ?

Lorsqu’on vend un bien immobilier de caractère en Anjou, il faut s’attendre à régler certains frais : comme vous le savez sûrement, il y a une longue liste de diagnostics immobiliers obligatoires à faire réaliser (plomb, l’amiante, les risques naturels et technologiques, les termites ; la performance énergétique, le gaz et l’électricité, l’assainissement, la mérule). Sans compter que, s’il s’agit de la vente d’un appartement, un métrage de superficie dit « loi Carrez », doit aussi être fait.

Si vous aviez acheté votre bien immobilier à l’aide d’un crédit, vous devrez le rembourser, vous aurez peut-être à payer des indemnités de remboursement anticipé (IRA). Et si vous aviez garanti votre prêt à l’aide d’une hypothèque, vous devrez aussi régler les frais pour la lever. La taxe foncière doit aussi être honorée. C’est vous qui habitiez dans ce logement au 1er janvier, c’est donc à vous qu’il incombe de la régler. Toutefois, lors de la promesse de vente, entendez-vous avec l’acquéreur. Celui-ci prendra à sa charge la période au prorata du jour de la vente au 31 décembre.

Si ce bien immobilier de caractère en Anjou était une maison de vacances, vous aurez certainement à régler la taxe sur les plus-values réalisées sur les résidences secondaires. Le taux est de 19% sans compter les prélèvements sociaux.

O.D. / Bazikpress © Jérôme Rommé

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée